Réchauffement climatique : Un danger pour l’immobilier ?

Quels sont les risques et opportunités pour votre investissement ?

En Juin 2022, certaines régions de France atteignent des températures records. Les effets du réchauffement climatique se font de plus en plus ressentir depuis les dernières décennies. Ce phénomène tend à s’accentuer dans les prochaines années, amenant les investisseurs à se préoccuper du réchauffement climatique. 

L’investissement immobilier est un projet de taille qui demande une analyse approfondie des risques encourus. Or, les conséquences du réchauffement climatique pourraient dévaloriser grandement certains biens immobiliers.

Toutefois, de nombreuses mesures sont adoptées pour limiter ces conséquences sur les logements et les investisseurs immobiliers optent pour une démarche plus responsable. Ces démarches passent par le choix des matériaux, la zone géographique, ou encore la gestion de la consommation énergétique.

Pour anticiper les problèmes liés à la dégradation environnementale, il est donc nécessaire d’analyser les facteurs relatifs à l’investissement immobilier.

Réchauffement climatique : Les températures

D’après le rapport du GIEC 2021, une hausse de 1,5°c des températures mondiales est à prévoir d’ici 2030. En France, les régions du Sud-Est seront les plus impactées avec des pics de chaleurs allant jusqu’à  50° C. Ces vagues de chaleur devraient altérer la qualité de vie de certaines villes telles que Paris, Lyon ou Grenoble

Afin d’anticiper cette situation, le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) préconise l’adaptation des logements au réchauffement climatique. Par exemple, la végétalisation des espaces et l’utilisation de matériaux naturels comme le bois rendraient votre placement immobilier plus responsable et rentable à long terme.

Réchauffement climatique : La montée des eaux

La montée des eaux et les inondations sont des conséquences du réchauffement climatique. Le cabinet Callendar est une société spécialisée dans l’évaluation des risques liés au réchauffement climatique. En début d’année, elle publie une étude dans laquelle elle estime qu’en 2050 : “ environ 15.000 transactions conclues entre mi-2016 et mi-2021 deviendront inondables (…) c’est-à-dire avant la fin de la durée moyenne de détention ». L’ensemble de ces biens menacés, d’une valeur totale de 5 milliards d’euros, devraient se dévaloriser drastiquement. 

Dans le scénario le plus pessimiste, 10% des logements situés en zone littorale seraient exposés à la montée des eaux. D’après ces prévisions, les villes particulièrement touchées seront Le Havre, Bordeaux et Brest.

Face à cette menace, l’Etat a mis en place des PPRL (Plans de Prévention des Risques Littoraux). Les PPRL visent à identifier les zones à risque et préconiser la construction d’espaces de secours surélevés. En tant qu’investisseur, il est primordial de prendre en compte l’existence de risques encore méconnus pour ne pas surévaluer la valeur d’un bien.

Réchauffement climatique : Les feux de forêt

Les feux de forêts sont une conséquence directe du réchauffement climatique. Les incendies font déjà des ravages dans le Sud-Ouest, le bassin méditérranéen et la Corse. Cependant, ces derniers risquent de s’intensifier en fréquence et en envergure dans les prochaines années. Les zones touchées se dévalorisent durablement, ce qui impacte les projets d’investissement immobiliers dans ces régions.

Les feux de forêts sont généralement cantonnés dans les zones rurales, préservant ainsi certaines villes d’une dévalorisation liée à cette menace.

Réchauffement climatique : Investir dans le Nord

Aucune étude ne démontre une relation de causalité entre réchauffement climatique et l’augmentation des transactions immobilières dans certaines régions de France. Il est pourtant évident que les métropoles telles que Nantes, Rennes ou Lille vont connaître un essor du fait de leur implantation nordique.

Par exemple, Nantes profite de sa proximité avec l’océan Atlantique avec un climat océanique tempéré, propice à la végétation et source de fraîcheur. La Cité des Ducs à été élue 2ème métropole la plus verte de France. En effet, elle consacre près de 4% de son budget aux espaces verts. La métropole Nantaise est aussi réputée pour ses projets urbains éco-responsables et son secteur immobilier innovant. Nantes offre à ses habitants une qualité de vie exemplaire en termes de réduction de la pollution et de transition écologique (aménagement d’espaces verts et de pistes cyclables, urbanisme éco-responsable…).

Les villes de Rennes et Laval s’inscrivent également dans de nombreux projets d’urbanisme durable. L’objectif de ces projets : lutter contre la surconsommation d’énergie et des émissions de GES. 

En 2022, le sentiment majeur de la population c’est la volonté de migrer vers des secteurs où l’air est plus respirable. Les régions les moins impactées par les phénomènes caniculaires comme la Bretagne entreprennent déjà des projets d’aménagement visant à accueillir ces réfugiés climatiques. Ces régions du Nord offrent donc de belles perspectives d’avenir aux investisseurs.

RECAP’ :

A notre époque, le réchauffement climatique joue un rôle majeur dans l’investissement immobilier. Les prévisions concernant la dégradation environnementale annoncent l’émergence d’un marché mouvant et plus prédictif. Un bon investisseur doit donc déterminer et assimiler les risques relatifs à son investissement immobilier.

Si cette volatilité décourage certains investisseurs, elle peut au contraire être perçue comme une opportunité. En effet, opter pour une démarche plus responsable pourrait valoriser grandement votre bien immobilier dans les prochaines années.

Découvrez d'autres conseils

Pinel ou LMNP ?

Pinel ou LMNP ?

Vous souhaitez réaliser un investissement locatif mais vous ne savez pas quoi choisir entre le dispositif Pinel et LMNP ancien ? Cet article peut vous être utile

lire plus